Pourquoi la revue Rhéologie ?


Compte tenu du rôle grandissant de la rhéologie dans de nombreux domaines, le Groupe Français de Rhéologie a souhaité renouveler sa revue pour en assurer une diffusion plus large et en faire un véritable lieu d’échanges entre industriels, chercheurs, mécaniciens, physiciens, chimistes, biologistes ou mathématiciens, qu’ils envisagent la rhéologie comme une science à part entière ou l’utilisent pour la caractérisation ou la production des matériaux.

Des articles touchant à des aspects théoriques, expérimentaux ou encore technologiques, de la rhéologie peuvent être soumis pour éventuelle publication dans Rhéologie. Les éditeurs décident, en s’aidant de l’avis des membres du comité éditorial, de l’opportunité de publication d’un article, après l’avoir soumis à au moins deux experts indépendants. Les membres du comité éditorial ont de plus un rôle de correspondants régionaux : ils peuvent orienter leurs collègues vers une éventuelle publication dans Rhéologie.

Les auteurs potentiels sont invités à transmettre leurs travaux sous forme électronique ou papier (manuscrit original et deux copies) à :

Ahmed ALLAL ou Bruno VERGNES.

La langue principale est le français, mais les articles en anglais peuvent être acceptés s’ils comportent une version française abrégée en fin de texte. La longueur maximum souhaitée pour les articles est d’environ sept pages mais des articles de revue plus longs peuvent être acceptés. Outre la version papier diffusée aux abonnés et aux membres du GFR, une version électronique de la revue sera à terme disponible sur un site web. Il est demandé aux auteurs de suivre les consignes présentées en fin de volume.

La revue comprend également une partie d’informations générales concernant les activités touchant à la rhéologie (formations, soutenances de thèse, séminaires, congrès, nouveautés, etc). Les informations susceptibles d’être publiées sont à transmettre aux membres du comité de rédaction.